Libres propos

Il y a 10 ans naissait APB : « admission post bac ». Retour sur les origines du dispositif

Patrick MELLON (Inspecteur d’académie honoraire, Chef du SAIO de l’académie de Nantes de 2000 à 2007)

Mai 2015

 

Avec 800 000 candidats (en 2014) et la possibilité de postuler pour la quasi totalité des filières de l’enseignement supérieur, le portail Admission Post Bac (APB) est maintenant bien installé dans le paysage éducatif français. Utilisé par l’immense majorité des élèves de terminale (mais aussi par les étudiants en recherche d’une réorientation), bien connu (et souvent redouté) des parents, des lycéens et des enseignants, parfois critiqué pour sa complexité, source de stress, mais largement reconnu pour son utilité1, toujours en développement, APB mobilise de nombreux acteurs ainsi que media et réseaux d’information qui lui ont donné une réelle visibilité.

Lire la suite

Peut-on réformer l’école ?

Gérard SERVANT (personnel de direction, docteur en sciences de l’éducation, Université d’Aix-Marseille)

Avril 2014

 

Afin de prolonger la réflexion qui se tiendra au XXXVIème colloque de l’AFAE (2014), Gérard SERVANT nous propose l’article suivant.

Ce type de questionnement renvoie à une double interrogation sur la question elle-même : A-t-on la capacité de le faire et la possibilité de la « Réformer » ?
De fait, la question de la volonté apparaît comme sous-jacente. Cela nous amène donc à nous pencher sur les acteurs de l’école et de cibler davantage la question.
A « Peut-on Réformer l’école ? » succèderait « Pouvons-nous Reformer l’école ? »

Lire la suite

L’attractivité du métier d’enseignant en Europe : état des lieux et perspectives

Alain MICHEL (Igen honoraire, consultant international) et Michèle SELLIER (Igen honoraire, ancien recteur)

Avril 2014

 

Les auteurs ont participé à une étude financée par la Commission européenne et coordonnée par l’entreprise belge IBF pour les aspects organisationnels, et par l’IUFM de Montpellier et l’Institut européen d’éducation et de politiques sociales (IEEPS) pour les aspects scientifiques. L’étude s’est déroulée de 2011 à 2014. Son objectif était d’analyser les facteurs d’attractivité du métier d’enseignant et les politiques menées en Europe pour l’améliorer. Cet article en résume les principaux résultats. L’étude repose sur une analyse de la littérature (ouvrages, articles et rapports) sur ce thème, mais aussi sur un questionnaire en ligne diffusé dans 32 systèmes éducatifs en Europe (plus de 80 000 réponses), sur des entretiens conduits dans 20 pays européens auprès de personnalités du monde de l’éducation et sur des ateliers de créativité menés dans une dizaine d’entre eux . Après une brève description de l’état de la pénurie d’enseignants qualifiés, l’étude identifie les facteurs influençant l’attractivité du métier d’enseignant en distinguant ceux qui peuvent être relativement plus faciles à modifier et ceux qui exigent des évolutions plus lentes à infléchir. Est ensuite présentée une typologie des politiques adoptées en Europe selon un double critère (importance de la pénurie présente et prévisible d’enseignants qualifiés et approche systémique ou partielle des réformes adoptées). Enfin, sont proposées quelques mesures politiques que les auteurs considèrent prioritaires.

Lire la suite

Les chefs d’établissement du second degré : vers un nouveau modèle professionnel ?

Romuald NORMAND (Professeur de sociologie, Université de Strasbourg)

Décembre 2013

 

Considérés historiquement comme des administrateurs et des représentants de l’Etat,les chefs d’établissements se sont vus confiés des attributions nouvelles dans la gestion des ressources humaines et le pilotage éducatif ou pédagogique de l’organisation scolaire. Si la notion de «chef» souligne un pouvoir de commandement et d’obéissance conformément à une ligne hiérarchique héritée d’une tradition de centralisation, la dimension autoritaire et la personnalisation de la fonction du «chef» s’effacent progressivement au profit d’une vision plus équilibrée du partage des responsabilités.

Lire la suite

Quelques questions sur la réforme à l’Éducation nationale : pour une philosophie de l’action politique (où il ne suffit pas de vouloir pour réformer)

Jean-Christophe GARDE (personnel de direction)

Novembre 2013

 

Le ministère de l’Éducation nationale n’est, généralement, pas le ministère le plus convoité ; nombreux sont les politiques qui pensent qu’il n’y a que des coups à prendre et peu de profit à tirer. Pire : le temps de l’école étant un temps long alors que celui du politique serait plutôt court, le ministre de l’Éducation nationale risque fort de ne pas pouvoir capitaliser sur ses résultats pour espérer faire carrière. Quel autre choix, alors, entre traverser le moins mal possible cette péripétie ministérielle, en pensant au coup d’après et donc en n’abordant pas les sujets qui fâchent, et, au contraire, vouloir et donc chercher à obtenir des résultats rapides et visibles, quitte à passer à côté de l’essentiel, toujours en pensant au coup d’après ?
L’objectif de cet article est, à partir d’exemples tirés du ministère de Xavier DARCOS1, ministère à la fois suffisamment éloigné dans le temps et suffisamment proche, d’essayer de dégager des lignes directrices d’une démarche dans la mise en œuvre d’une politique éducative donnée et d’envisager des rôles possibles pour certains acteurs d’un établissement scolaire.

Lire la suite

L’accompagnement personnalisé au lycée : la réforme à l’épreuve de la transgression et de l’incertitude

Bénédicte DURAND (IGEN, Professeur associée à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée)

Septembre 2013

 

La réforme du lycée initiée par le ministère de l’Éducation nationale en 2010 pour la voie générale et technologique après l’avoir été en 2009 pour la voie professionnelle,
poursuit plusieurs objectifs en matière de politique éducative. Parmi ceux-ci, les plus clairs, dans un ordre qui ne préjuge pas de leur importance, sont : une plus grande
réussite des élèves et le soutien de leur ambition, la construction d’un parcours d’orientation vers l’Enseignement supérieur, le rééquilibrage des séries dans
l’enseignement général, une meilleure fluidité des parcours possibles entre les filières générale, technologique et professionnelle. Traversant l’alternance politique
de 2012 sous le regard de l’Inspection générale en charge de son suivi, cette réforme du lycée s’ancre aujourd’hui dans le projet de loi pour la refondation de
l’Ecole et celui pour l’Enseignement supérieur et la recherche qui ouvrent dans leur discussion le champ d’une cohérence et d’une continuité renforcées du continuum
Bac-3/Bac+3

L’analyse ici conduite s’inscrit dans le cadre de la formation de chefs d’établissement assurée par l’auteur au sein du Master GEDOS (gestion des organisations scolaires) de l’UPEMLV.

Lire la suite

Éducation et numérique

Maurice BOUCHARD (IA-IPR honoraire)

Octobre 2013

 

 

Depuis une quinzaine d’années, le « numérique » se développe dans l’enseignement sous des formes diverses. Les MOOC (Massive Open On line Courses), ou en français CLOM (Cours en Ligne, Ouverts et Massifs, selon la terminologie officielle), ont été, au début des années 2000, le fait de grands universitaires américains – les Trophy Prof – qui sont devenus des « stars du web » en mettant leurs cours en ligne sous forme de multimédias (Walter Levin – MIT, Michael Sandel – Harvard, Asworth Damoradan – New – York, entre autres).

Lire la suite

École et mutation

Gérard SERVANT (personnel de direction, docteur en sciences de l’éducation, Université d’Aix-Marseille)

Juillet 2013

 

La volonté ministérielle de « Refonder l’Ecole de la République » s’inscrit dans une démarche ambitieuse, noble et légitime. Mais pouvait-il en être autrement ?
Tout acteur professionnel et « militant » qui intervient depuis de nombreuses années dans le cadre établi depuis des décennies ne peut se satisfaire des nombreux « dysfonctionnements »
réels, pointés à plusieurs reprises par les enseignants, les organisations syndicales, les associations des parents d’élèves, les élus politiques, les IGEN… y compris au niveau de la gestion des enseignants ce qui génère « mal être » et absence de « perspectives valorisantes. »

Lire la suite

Préparons l’École de 2030

Alain BOUVIER (ancien recteur, professeur associé à l’université de Sherbrook)

Janvier 2012

 

On ne peut prétendre évoquer le futur sans d’abord plonger dans les racines du sujet abordé. Or l’histoire de l’École est longue, fort longue même. Je laisse aux spécialistes le soin de dire s’il y eut des civilisations sans école et comment se firent les évolutions au cours des siècles, voire des millénaires. Ce propos serait d’ampleur, sans commune mesure avec les éléments de prospective que nous avons en vue dans ce texte. Nous nous en tiendrons donc à un passé récent, postérieur au siècle des Lumières et plus particulièrement relatif à ces dernières décennies.

Lire la suite