•  Accueil
  • >    Débats
  • >    La journée académique de la pédagogie, miroir de la créativité des professeurs et des territoires

Débats

La journée académique de la pédagogie, miroir de la créativité des professeurs et des territoires

« La journée académique de la pédagogie, miroir de la créativité des professeurs et des territoires »

 

Eric PENSO           

Elisabeth CARVIN        

Hervé FOURMENT     

 

La journée académique de la pédagogie (J.A.P) est instaurée dans l’académie d’Aix-Marseille depuis 2016. Véritable « concours Lépine » de la pédagogie, elle permet aux enseignants, de la maternelle au lycée, de présenter des actions qu’ils ont imaginées pour leurs élèves, avec la volonté de les aider à surmonter leurs difficultés d’aujourd’hui et de relever les défis de demain.

Cette manifestation s’apprête à fêter sa cinquième édition le 21 mars prochain. Durant cette même période l’académie d’Aix-Marseille a choisi d’organiser son territoire en 21 réseaux construits en fonction du parcours des élèves. Le fonctionnement de ces réseaux académiques repose sur une démarche privilégiant l’horizontalité du dialogue et de la prise de décision. Les réseaux académiques offrent ainsi aux enseignants du premier comme du second degré, des espaces d’échanges et de collaborations autour de problématiques pédagogiques communes, à l’école, au collège et au lycée (général, technique ou professionnel), sur la base d’un diagnostic et d’objectifs partagés.

Les réseaux académiques se sont peu à peu révélés comme des incubateurs d’initiatives pédagogiques qui se retrouvent exposées, discutées et diffusées lors de la J.A.P.

La J.A.P nous offre ainsi une belle opportunité de nous interroger sur la plus-value que peut apporter un pilotage éducatif pensé délibérément de bas en haut. Autrement dit, comment partager l’inventivité des professeurs ? Comment susciter un échange de pratiques entre eux ? Comment partir de ces initiatives de terrain pour faire émerger un projet académique, voire régional ?

Légende : les chiffres représentent le nombre d’actions que chaque réseau a présenté lors de la quatrième édition, le 30 mars 2019. Un réseau fédère entre 8 et 25 établissements du second degré, 20 à 60 groupes scolaires (premier degré).

 

Le réseau académique apparaît comme la bonne échelle territoriale pour faire connaître son action et la mettre en œuvre, en parler à d’autres, mettre en résonance les idées et les compétences, créer ainsi une émulation pédagogique. Une instance est tout particulièrement propice à ces échanges de pratiques : il s’agit du   conseil pédagogique de réseau. Ce dernier offre une tribune de choix aux porteurs de projet, et permet de susciter l’envie des professeurs d’aller plus loin : organisation d’observations croisées en classe (entre pairs),  formulation partagée de besoins de formation, mise en œuvre d’actions pédagogiques concertées… au sein du conseil pédagogique de réseau, les collaborations s’enrichissent, les équipes enseignantes apprennent les unes des autres, les formateurs, les chefs d’établissement, les directeurs d’écoles et les inspecteurs référents accompagnent le mouvement, le territoire devient apprenant.

Afin de surfer sur cette dynamique, la JAP réserve à chaque réseau académique un espace spécifique, où l’on pourra apprécier la richesse et la coordination des actions présentées.

Bien sûr, la JAP élargit encore le champ des possibles, dans la mesure où elle permet aussi de découvrir la diversité des projets conduits dans les autres réseaux. Les participants ont l’opportunité d’aller à la rencontre d’équipes éloignées géographiquement et qui travaillent sur les mêmes thématiques (l’impact des classes dédoublées dans l’apprentissage de la lecture, la sensibilisation à la transition écologique, le développement de l’esprit critique…). La cellule « recherche, développement, innovation, expérimentation » (CARDIE) a vocation à rapprocher ces professeurs, éducateurs, personnels de direction, partenaires, chercheurs…, et à prolonger les échanges au-delà de la JAP, qui constitue un début et certainement pas une fin. C’est ainsi que cette journée donne la possibilité de rajouter à la dimension territoriale celle de problématiques récurrentes inter-réseaux.

La dernière édition de la JAP a connu un rayonnement régional avec la participation des académies de Nice et de Corse. Puisse le 21 mars 2020 voir germer les premières graines d’un projet plus fédérateur encore, impliquant l’ensemble de ces deux régions académiques. Ce sera le premier jour du printemps, époque de tous espoirs !

 

Eric PENSO

Elisabeth CARVIN

Hervé FOURMENT

 co-responsables de la JAP

 

Télécharger cet article au format pdf : La journée académique de la pédagogie miroir de la créativité des professeurs et des territoires

Laisser un commentaire